Stalking : quand l'affection devient un délit

Toute le monde a déjà entendu au moins une fois le terme stalking. Mais où s'arrête l'affection et où commence le stalking ? Le comportement d'une personne pratiquant le stalking (appelée « stalker ») peut être qualifié de « poursuite », « persécution », « harcèlement » et « menace». La sécurité et la sphère privée des victimes sont considérablement perturbées. Le stalking se traduit dans la pratique notamment par une prise de contact répétée au moyen de différents canaux de communication (SMS, téléphone, lettre), par des essais répétés de prise de contact personnelle dans l'environnement personnel de la personne concernée (lieux de pratique des loisirs, lieu d'habitation ou lieu de travail) ou par la poursuite de la victime.

Les conséquences possibles pour les victimes de stalking

Le stalking peut entraîner des troubles du sommeil (cauchemars), des problèmes de concentration, une émotivité accrue, des crises d'angoisse et de panique. Cela entraîne souvent chez la victime une restriction des contacts privés et de la liberté de déplacement. Pour résumer, cela signifie que la joie de vivre et la qualité de vie se détériorent fortement.
Dans les cas graves de stalking, cela peut aller jusqu'à la violence physique ou la dégradation de biens matériels. Dans le pire des cas, les victimes de stalking ont des pensées suicidaires, et le changement de lieu d'habitation et de lieu de travail apparaît comme la dernière possibilité d'échapper au stalker.

Les victimes des stalkers sont souvent d'anciens époux ou concubins. Mais des personnes entrevues ou totalement inconnues ont aussi déjà été victimes de stalkers. Le terme stalking s'est fait connaître du public surtout par l'intermédiaire de victimes célèbres. L'actrice Nicole Kidmann ou le chanteur Robbie Williams ont tellement été harcelés par des fans que cela a considérablement perturbé leur vie.

Depuis le 31 mars 2007, le stalking est également une infraction d'après le § 238 du code pénal allemand et peut être puni par des peines d'emprisonnement allant jusqu'à 10 ans.
Vous trouverez de plus amples informations sur ce thème sur le site Internet de l'organisation de protection des victimes « WEISSER RING ».
Source : www.weisser-ring.de

© www.weisser-ring.de

En savoir plus sur la protection des personnes présentes