Généralités

En principe partout où vous considérez que c'est nécessaire. Les installations modernes sont extrêmement flexibles et peuvent être configurées et contrôlées individuellement. Des installations à l'extérieur sont possibles sans problème grâce aux boîtiers résistant aux intempéries avec chauffage intégré.

Il est recommandé d'installer les caméras à une hauteur suffisante par rapport au sol afin d'éviter un accès non autorisé et des manipulations. Si cela n'est pas possible, l'utilisation de caméras dômes protégées contre le vandalisme et disposant d'un boîtier robuste et résistant aux coups peut être une solution.

Savoir en permanence ce qui se passe dans votre entreprise est votre droit. Vous devez informer vos collaborateurs de l'installation de caméras. Dans les boutiques, une indication correspondante doit figurer sur la porte d'entrée. Certains espaces, tels que les toilettes par exemple, sont évidemment exclus de toute surveillance afin de respecter la sphère privée.

Vous pouvez raccorder aussi bien vos anciennes caméras analogiques que de nouvelles caméras réseau numériques à un système de vidéosurveillance moderne basé sur PC. Cela peut réduire vos frais d'investissement et vous n'avez pas à démonter vos anciens appareils. Un tel « système hybride » est absolument pérenne.

Les systèmes de transmission radio sont utilisés partout où la pose de câbles n'est pas souhaitée ou pas possible. La transmission s'effectue gratuitement dans le domaine des hautes fréquences, à 2,4 GHz ou 5,8 GHz. Les systèmes haut de gamme permettent des portées allant jusqu'à 2200 mètres en extérieur ou 125 mètres en intérieur. Il est possible d'exploiter jusqu'à neuf émetteurs radio à l'intérieur d'un bâtiment.

Vidéosurveillance

De bonnes caméras vidéo disposent d'une commutation automatique du mode couleur au mode noir et blanc. Dès que la luminosité passe en-dessous d'un certain seuil, la caméra change automatiquement de mode et peut ainsi enregistrer des images vidéo même dans l'obscurité.

Certaines caméras peuvent être en outre utilisées avec une lumière infra-rouge. Un projecteur infra-rouge émet une lumière invisible pour l'œil humain qui permet à la caméra de fournir de bonnes images, même dans l'obscurité totale.

En cas de luminosité changeante, optez pour des objectifs auto-iris. Ils adaptent automatiquement l'ouverture à la luminosité et garantissent ainsi des images avec une exposition toujours optimale.

Les caméras réseau (aussi appelées « caméras IP ») transmettent des images directement à travers un réseau et sont donc contrôlées directement par une adresse réseau (adresse IP).

Les caméras réseau ABUS comportent, outre le module de caméra, un serveur web qui se charge de la compression et de l'envoi des données à travers le réseau.

Dans une caméra autofocus, la lentille effectue automatiquement la mise au point sur un objet donné. Si une personne se place entre l'objet et la caméra, celle-ci effectue automatiquement la mise au point sur la personne.

Enregistrement

Que ce soit des caméras miniatures, des caméras encastrables ou des caméras sous-marines, les serveurs vidéo ABUS vous permettent de transmettre facilement et rapidement les flux audio et vidéo de vos caméras spéciales sur le réseau. Vous vous épargnez ainsi une nouvelle installation laborieuse ainsi que l'acquisition d'une nouvelle caméra et vous profitez d'enregistrements époustouflants indépendamment du lieu et de l'heure.
Cela signifie qu'il est possible de consulter partout dans le monde des vidéos avec son en direct au moyen d'un téléphone portable. Simultanément, les données d'image sont enregistrées sur l'ordinateur en haute résolution grâce au logiciel d'enregistrement.

La compression de données vidéo produit la réduction de la taille de fichier des vidéos afin d'accélérer la transmission de données – par rapport au format vidéo non compressé – et de diminuer l'espace-mémoire requis pour l'enregistrement. Il y a différents modes de compression ; le MPEG et le MJEPG étant les plus couramment utilisés.

Exemples de mode de compression :

La compression MPEG fonctionne selon le principe que dans les images successives d'un film, une grande partie des données d'image sont généralement identiques et qu'elles n'ont donc pas besoin d'être intégralement enregistrées pour chaque image. Le codec MPEG forme des groupes d'images dans lesquels la première image clé est intégralement enregistrée et les suivantes sont interprétées. Cela permet une compression importante des données. Toutefois, le découpage de la vidéo n'est possible qu'aux images clés.

Dans le mode MJEPG (=MotionJPEG), chaque image est au contraire comprimée au format JPEG, indépendamment du mouvement. Le clip vidéo est ainsi encodé sous la forme d'une séquence d'images JPEG et le découpage est possible à chaque image. La qualité des enregistrements vidéo est élevée et correspond pour 3Mo/S approximativement à la qualité S-VHS. Les caméras numériques utilisent pour la plupart le standard MJEPG.

D'autres types de compression sont p. ex.

MPEG-1, MPEG-2 et MPEG-4, H.263, H.264/AVC, etc.

On peut enregistrer des images de caméras analogiques et de caméras réseau sur un enregistreur. Il est possible de raccorder jusqu'à 40 caméras à un système. Les images vidéo peuvent être simultanément visionnées en direct, lues, enregistrées et envoyées dans le réseau. La durée possible d'enregistrement dépend de la qualité de l'image, du nombre de caméras installées et de la taille du disque dur. (Voir aussi « Qu'est-ce que la compression vidéo ? »)

Accessoires

Les écrans TFT utilisent des transistors à couche mince (en anglais : thin film transistor, abrégé en TFT). Ce sont des transistors spéciaux à effet de champ permettant de fabriquer des circuits électroniques de grande taille. L'image est créée lorsque le laser entre en contact avec la fine couche de silicium.

Nos FAQs